Emotions et alimentation, Lectures

Dites non à l’alimentation de consolation du Dr Roger GOULD

Apprenez à gérer vos émotions pour vous libérer de la faim émotionnelle !

en finir avec la faim emotionnelle et les compulsions alimentairesPrésentation de l’éditeur :
La faim émotionnelle est la cause de surpoids la plus fréquente. Notre dépendance à la nourriture est une conséquence de notre impuissance à gérer nos émotions. Ce livre n’est pas un livre de régime mais un programme pour (re)trouver un rapport sain à la nourriture. […] Le Dr Roger Gould vous propose un programme en 8 séances pour définir vos points faibles et vous aider à ne plus céder au grignotage émotionnel. Apprenez à gérer vos émotions et perdez du poids !

Dites non à l’alimentation de consolation du Dr Gould

L’auteur, éminent psychiatre, aborde la faim émotionnelle sous un angle atypique par rapport à ce que l’on peut lire d’habitude. En effet, le Dr Gould ne donne aucun conseils ou suivi sur l’alimentation et la façon de se nourrir. Il énonce que cette impuissance face à la nourriture (et aux compulsions qui en découlent) est en réalité l’expression de l’impuissance rencontrée face à certains aspects de la vie. Chez certaines personnes, selon leur histoire, leur éducation,… s’est créé un mécanisme de défense et de protection à travers la nourriture qui est à l’origine de cette relation déséquilibrée à l’origine du surpoids.
Pour enfin être libéré des compulsions alimentaires et de la faim émotionnelle, la solution est donc de plonger au cœur des émotions à travers une introspection profonde, et de mettre en place de nouveaux mécanismes constructifs pour faire face à ce sentiment d’impuissance, réel ou fantasmé. C’est exactement ce que propose l’auteur dans son livre, conçu comme une véritable thérapie.

“D’un simple moyen de subsistance, la nourriture peut devenir une récompense, une consolation, une distraction, une punition, un objet d’amour, une amie et bien d’autres choses encore. À partir de là, elle devient pour l’individu un moyen de contrôler ses émotions – de faire face à son sentiment d’impuissance. Une fois que la nourriture constitue un moyen privilégié d’aborder un problème quelconque, l’individu cesse de développer de nouvelles manières de gérer ses tensions intérieures, éprouve de plus en plus de difficultés à contrôler son poids et finit par renforcer son sentiment d’impuissance.”

Les 5 impuissances abordées par l’auteur dans Dites non à l’alimentation de consolation

L‘impuissance face à la nourriture cache en réalité d’autres formes d’impuissances, qui sont les réelles causes de la faim émotionnelle :

  • L’impuissance face aux doutes vis à vis de soi-même et à la voix mentale qui critique constamment
  • L’impuissance face à l’insatisfaction de sa propre vie et des choses accomplies ou pas
  • L’impuissance face à l’insécurité
  • L’impuissance à affirmer son indépendance
  • L’impuissance à combler son vide intérieur

La première moitié du livre s’attarde sur chacun de ces aspects, les traitent en profondeur et chaque situation est illustrée par de courts témoignages de situations vécues par les patients du Dr Gould. La seconde partie du livre est construite sous la forme de 8 séances pour acter concrètement la mise en place de nouveaux comportements plus sains.

En bref

  • Un livre qui traite enfin pleinement de la faim émotionnelle sans “toucher” à l’alimentation mais qui va directement au cœur du problème : les émotions et les mécanismes mis en place pour les gérer de manière erronée pour s’en libérer
  • l’auteur interpelle réellement le lecteur à se poser les bonnes questions et à agir au quotidien et devenir acteur de sa vie et de son bien-être
  • un langage clair et compréhensible par tous : pas ou très peu de termes barbants ou techniques, de discours à rallonge qui endorment, …
  • Très bien structuré et avec des témoignages courts et judicieusement choisis qui illustrent parfaitement les propos de l’auteur et facilitent la réflexion du lecteur
  • un ouvrage essentiel et incontournable quand on se sent prêt à s’investir dans une démarche d’introspection profonde pour se libérer des dépendances alimentaires

Mon avis sur Dites non à l’alimentation de consolation du Dr Gould

Comment dire cela autrement que “j’ai pris une baffe monumentale en pleine tête, puis deux, puis trois, puis beaucoup d’autres ! “. En ouvrant ce livre, je savais que j’allais découvrir un texte centré sur la remise en question des liens émotions-alimentation. Depuis que j’ai créé ce blog et un espace lectures, j’ai lu pas mal de bouquins autour de la gestion du poids sans régime. Je t’ai présenté ceux qui m’avaient plu et apporté quelque chose, et j’ai délaissé les autres. Pourtant, rien ne m’avait préparé à une telle découverte !
Mon rapport à l’alimentation a beaucoup évolué au fil des mois. Aujourd’hui, je n’ai que très rarement d’épisodes de faims émotionnelles ou de compulsions. Pourtant, malgré un meilleur rapport avec mon alimentation au quotidien, je sens au fond de moi qu’il restait quelques zones d’ombres, quelque chose d’inachevé. Ce livre a mis le doigt dessus, et ça fait mal (mais ça fait du bien).
Dites non à l’alimentation de consolation est une véritable pépite. Même si je suis loin des exemples et des témoignages cités par l’auteur, la véracité de ses propos sur l’impuissance, les mécanismes de mises en place et de fonctionnement dans bien des aspects de la vie et des relations m’ont profondément bouleversés. A travers son livre, le Dr Gould a lâché une bombe sur ma tête et me donne les outils pour faire le choix de rester dans mes anciens schémas ou faire des choix plus adultes, conscients et construits.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Transformez votre vie de Louise Hay

Ce livre frappe où ça fait mal, sans détours et sans ménagement pour peu que l’on soit prêt à voir la vérité en face. J’attire donc ton attention sur deux points :
– Si tu débutes dans ton travail d’introspection ou que tu n’es pas sur d’être tout à fait prêt, le livre “Je me libère des poids qui me pèsent” est, je pense, une bonne introduction avant de prendre le taureau par les cornes avec Dites non à l’alimentation de consolation.
– Ce livre ne se lit pas passivement et en diagonale pour passer ensuite à autre chose. Un carnet, un stylo, des surligneurs et une bonne dose d’acceptation de se voir tel que l’on est, avec nos angoisses, nos blessures, et une bonne dose de remise en question sont nécessaires pour en capter les bénéfices. Bien que mon Kindle m’informe que le temps de lecture moyen de cet ouvrage est d’approximativement 7h, j’en suis déjà à plus de 28h rien que pour une première lecture, j’ai surligné près de 20% du texte et j’ai griffonné une bonne dizaine de pages A4 avec les souvenirs qui remontent, les réponses aux questions que posent l’auteur et mes prises de consciences personnelles qui en ont découlé. Bref, tu l’auras compris, avec cet ouvrage il y a matière à aller très très loin dans ton travail de développement personnel. Pour moi, ce livre est une véritable révélation et sans aucun doute l’un des meilleurs qui existe dans sa thématique. Je te le recommande vivement !

en finir avec la faim emotionnelle et les compulsions alimentaires

Si mon article t’a donné envie de découvrir ce livre, tu peux l’acheter sur Amazon ( je touche une petite commission si tu passes par les liens amazon de cet article, cela m’aide à développer ce blog. Merci si tu le fais) !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  

  1. Bonjour Aby,
    Ce livre a l’air excellent ! Je ne connaissais pas du tout et au vu de ce que tu dis c’est presque obligatoire de le lire pour comprendre pourquoi on a cette envie de manger sans avoir obligatoirement faim.
    Est-ce que les conseils dans ce livre t’ont permis de stopper certaines envies émotionnelles ou il met simplement le doigt sur le fait d’identifier la différence entre manger par besoin ou par envie ?

    1. Bonjour 🙂
      Ce livre m’a permis de voir comment les autres aspects de ma vie, sans aucun lien direct avec la nourriture, généraient ces faims émotionnelles. L’auteur insiste beaucoup sur le fait que la nourriture est un support d’expression d’un mal être qui se trouve complètement ailleurs. Même si j’ai de moins en moins de compulsions ou de grosses faims émotionnelles qui fait que je ne me reconnais plus dans les exemples cités, j’y vois beaucoup plus clair sur les scénarios de ma vie en général et surtout, comment prendre sur moi, grandir, continuer à me construire pour ne plus rester dans la frustration et donc au final, finir par en arriver à la nourriture et en consommer sans faim.

      Pour répondre plus précisément à ta question :
      – le livre est peu accès sur l’identification de la faim physique et la faim émotionnelle
      – le livre ne donne par réellement de conseils ou de méthode à appliquer en cas de faim émotionnelle. Il te dit plutôt : “ta faim émotionnelle cache une douleur émotionnelle, une impuissance dans un des aspects de ta vie. Pars à la rencontre de cette douleur, comprends la, et décide de lui apporter une meilleure réponse, plus appropriée que la nourriture”. En suivant cette démarche, chaque personne trouvera donc un moyen probablement différent. Et j’ai beaucoup apprécié que l’auteur ne nous livre pas de méthode toute faite mais qu’au contraire il essaie de nous guider à l’intérieur de nous-même pour nous inciter à dépasser ce type de mécanismes, à notre rythme.
      J’ai lu ce livre récemment, je manque donc encore un peu de recul pour savoir à quel point cela m’a permis de faire un grand pas (ou non) vis à vis de la faim émotionnelle, pour l’instant, je me sens mieux de manière générale. Peut-être aussi que les personnes cherchant une méthodologie claire et précise n’y trouveront pas leur compte. Mais une chose est sûre, j’aurais vraiment aimé trouver ce livre 10-12 ans en arrière quand j’étais vraiment submergée par mes compulsions.

  2. Bonjour Aby,

    C’est très intéressant. Il est vrai que le fait de donner une méthodologie toute faite n’est pas forcément une bonne chose puisque ce qui marche pour une personne ne va pas forcément fonctionner pour une autre. Identifier sois-même la cause et tenter de la résoudre est bien mieux pour avancer. Sinon l’on cherchera toujours à ce que quelqu’un ou une méthode toute faite résolve les problèmes à notre place.

    Merci pour la réponse 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.