Mes bilans mensuels, Par où commencer ?

Retour des compulsions alimentaires en ce 8ème mois

C’est avec beaucoup d’inquiétudes que j’ai vécu ces dernières semaines et que j’entame ce bilan, car, comme tu peux le lire, mes compulsions alimentaires sont revenues. A cela, 2 raisons. La première raison, ma lecture du livre “Maigrir, c’est dans la tête” du Dr Apfeldorfer. Comme je l’ai déjà dis en conclusion de mon article, une des clés de ce livre a été plus que pertinente et m’a permis de mettre en lumière un schéma qui m’impacté grandement depuis longtemps. Je reviendrais en détail sur ce sujet dans un article dédié, mais sache que le travail sur moi (toujours en cours), est réellement déstabilisant. Je sens que tout cela est une étape essentielle pour me faire grandir, toutefois, ces dernières semaines je suis passée par de grands moments d’angoisses que je me suis tournée vers la nourriture en guise de repère réconfortant pour les réduire.

Ma deuxième raison est beaucoup plus personnelle, avec un événement sentimental douloureux à traverser. Pour la petite histoire, j’ai vécu le même scénario avec la même personne il y a pile un an jour pour jour. N’ayant pas réussi à traverser cela sereinement l’an dernier, j’avais grossi de 4 kilos et franchi la barre des 90 kilos. Aussi, lorsque j’ai vu ré-apparaître des envies fréquentes de pizzas, sodas, et autres choses sucrées, que j’ai eu de plus en plus faim régulièrement je me suis réellement très inquiétée.

Toutefois, je noterai également deux choses positives. La première est que malgré toutes ces émotions difficiles, je ne me suis pas senti perdre pied très longtemps. Comme tu as pu le lire dans mon article sur l’évolution de ma relation à la nourriture, j’ai pu, au cours de ces derniers mois développer un terrain général plutôt positif et j’ai puisé dans ces souvenirs récents pour me soutenir et conserver l’envie d’aller de l’avant. C’est encore cela qui, aujourd’hui, me motive à aller plus loin, et à dépasser mes problèmes sentimentaux sans me faire (trop) de mal, même si j’ai encore pas mal d’envies sucrées impulsives.

Et parlons-en de ces envies sucrées : sodas, glaces, mousses de fruits, … j’ai remarqué qu’une très grande partie de ce que j’ai acheté pour y remédier était devenu beaucoup trop sucré à mon goût, à un point tel que même en essayant de me forcer (ce qui est clairement stupide, j’ai arrêté en le réalisant) il m’était impossible de finir mes portions. Tout au plus je consommais la moitié avant d’être complètement écœurée. De plus, j’eus très peu de plaisir ni de réconfort à en consommer. Avec les problèmes d’addiction au sucre que j’ai pu traverser des années en arrière, je suis très heureuse de cette évolution qui s’est faite de façon naturelle, sans essayer de me forcer à réduire ma consommation.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Perdre du poids sans régime amincissant : le bilan de départ

lorsque les emotions declenchent des envies de sucres

C’est bien joli tout ça, mais le bilan, ça donne quoi ? Avec ce vécu émotionnel et ses répercussions alimentaires, je n’étais absolument pas sereine à l’idée de monter sur la balance. Je l’avoue, j’ai eu très peur d’avoir repris du poids. Finalement, il n’en ai rien puisque j’affiche -300g. Autant dire que mon poids est resté stable durant ce mois. Cela me rassure un peu de voir que ma silhouette a continué à évoluer dans le bon sens.

Bilan de ce huitième mois : un poids stable malgré le retour des compulsions alimentaires

Poids : -0.3kg

Tour de taille : -0.5 cm

Tour de hanches : -0.5 cm

Tour de cuisses : -0.5 cm

Tour de bras : -1 cm

Comment aborder le mois à venir ?

Bilan initial de mon défi pour perdre du poids sans faire de régime amincissant et restrictifA nouveau, je suis loin d’être sereine et confiante pour le mois à venir. Je vais continuer à travailler sur moi et sur mes émotions car ce sont elles qui sont à l’origine de ce changement d’alimentation et de mes envies fréquentes de sucré : sodas, desserts, etc… Mais je compte également bosser un peu du côté cuisine. Comme je l’ai dis plus haut, ce que j’ai pu consommé durant le mois était beaucoup trop sucré à mon goût. Je compte donc tester des nouvelles recettes et trouver des boissons et desserts maison moins sucrés que ceux du commerce pour répondre à mon besoin du moment. Je pense que cette conciliation sera une meilleure alternative que de “me forcer” à consommer des produits que je n’aime plus car trop sucré pour mon palet ou encore à l’inverse, ne rien consommer du tout au niveau sucré et faire grandir de la frustration qui pourrait générer davantage de problèmes et nuire à ma relation avec la nourriture.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.