Lectures Saines

Quand l’alimentation nous bouffe la vie

Qui ne souhaite pas établir une relation saine et épanouissante avec son alimentation ? Le livre Quand l’alimentation nous bouffe la vie nous fait la promesse de nous donner les moyens d’assainir notre relation personnelle à la nourriture, de la pacifier.

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas présenté un nouveau livre sur le blog, et celui-là vaut à mon avis que l’on s’y attarde.

Quand l’alimentation nous bouffe la vie

livre alimentation émotionnelleLe livre débute par un scénario d’un repas de famille qui illustre parfaitement des grands comportements vis-à-vis de la nourriture.

L’exemple est court, simple et prête à sourire. Pourtant, on se reconnait bel et bien dans les personnages.  Selon les époques de ma vie, j’ai été celle qui compte les calories pour mieux gérer la part de gâteau, celle qui la refuse pour éviter d’être malade ou encore celui qui refuse, car il écoute tout simplement sa faim, son corps.

Des petits scénarios comme cela, le livre en regorge pour mon plus grand plaisir. J’ai l’impression d’avoir une fenêtre ouverte sur l’intimité « alimentaire » des autres. Et je m’y reconnais parfois. Non seulement cela rend la lecture de ce livre agréable, mais en plus, cela me fait me sentir « moins seule ».

Les troubles à l’alimentation sont très souvent vécus dans la solitude, dans l’isolement. Publiquement, on fait bonne figure, on laisse peu paraitre. Mais à l’intérieur de nous, une guerre sans fin fait rage. On lutte contre nos sensations de faims, nos envies, notre assiette, notre corps, et surtout nous même. Et souvent, on ne sait pas comment s’en sortir.

Ce livre me rappelle que je ne suis pas seule dans ce cas là. Et l’illustre avec légèreté. Il permet en partie de dédramatiser, et ça fait du bien.

L’enfance et la construction du rapport à la nourriture

Un deuxième point que j’apprécie dans ce livre est le sujet de l’enfance. Au fil de mes lectures, j’ai plusieurs fois retrouvé le thème de l’enfance dans la construction de notre relation à la nourriture. Pourtant, même si de nombreux auteurs l’évoquent, trop peu développent ce thème.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Stop au contrôle de Lise Bourbeau

Ok, une partie de mes troubles alimentaires viennent de mon enfance. Élevée par une personne souffrant d’anorexie, je m’en serai doutée. Mais après, j’en fais quoi de cette information ? Comment puis-je évoluer ?

Je suis ravie d’avoir découvert que dès le début du  livre « Quand l’alimentation nous bouffe la vie » ce thème n’était pas survolé.

Une grosse partie du premier chapitre est consacré au rapport à l’allaitement et nourriture du nourrisson jusqu’à l’adolescence ainsi que de la culture familiale, le tout enrichi de témoignages et de questions.

« Souvent, inconsciemment, les parents rejouent ce qu’ils ont vécu dans leur enfance, soit en tant qu’enfant, soit avec la posture de leur propre parent qu’ils ont intériorisée. »

Et la société dans tout ça ?

Le diktat de la minceur est très présent et influence, consciemment ou non, une grande partie de notre relation à l’alimentation. Les régimes amincissants contrôlent le contenu de notre assiette et s’immiscent dans notre esprit, avec leur lot d’émotions culpabilisantes.

« Les régimes restrictifs épuisent, tant physiquement que mentalement. Ils détruisent la confiance en soi et donnent à ceux qui les suivent un sentiment d’échec, car il y a forcément des écarts, des vacances, des fêtes. Mais il est impossible de vivre au quotidien avec des restrictions permanentes ! Cet état de contrôle bride la joie de vivre, limitant la fabrication des neurotransmetteurs favorisant le bien-être, et empêche bien des personnes de s’épanouir. »

L’intégralité du chapitre 2 est consacré aux enjeux psychologiques et sociétaux qui s’élaborent autour de l’alimentation. Il permet de faire le point sur notre rapport personnel avec notre assiette et le contrôle que nous y mettons souvent.  Des exercices et des questions nous sont proposés pour nous permettre de nous affranchir de certaines règles infondées et de nous traiter avec davantage de bienveillance.

mincir sans régime en changeant les habitudes alimentaires

Prendre la responsabilité de son rapport à l’alimentation

Le cheminement vers la libération intérieure

J’ai repris ci-dessous avec mes mots un passage du livre que je trouve très intéressant. En effet, cela illustre assez simplement le cheminement intérieur que l’on traverse lorsque l’on essaie de faire évoluer notre rapport à l’alimentation.

1/ la dépendance : à cette étape, nous suivons des règles (souvent très strictes) établies par une « autorité » externe : un ami, un livre, un magazine, un médecin, etc. On n’écoute pas du tout notre corps et nos envies. On applique un schéma nutritionnel à la lettre, sans se poser la question de savoir s’il est oui ou non adapté pour nous.

2/ la rébellion : Trop, c’est trop. On en a assez et on se rebelle. On envoie tout balader et on refuse de suivre des règles imposées par autrui. On peut même se comporter à l’inverse. De la frustration, on passe à la compulsion et au « gavage ».

3/ l’indépendance : à cette étape, on prend conscience de notre responsabilité. On veut bien faire, peut être trop, pour nous et par nous même. On rejette les conseils des autres, encore trop « marqués » par l’étape 1.

4/ l’interdépendance : on établit un rapport de bienveillance, envers nous-mêmes et envers les autres. On s’ouvre, et on compose nos choix en étant plus à l’écoute des autres. On trouve un équilibre souple vis-à-vis de notre corps et de notre assiette.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Transformez votre vie de Louise Hay

lorsque les emotions declenchent des envies de sucres

Où en es-tu avec la nourriture ?

Aller vers une relation pacifiée nécessite de faire le point également avec les raisons qui nous poussent à remplir notre assiette. Pourquoi je mange ?

Suis-je un mangeur émotionnel ? Ai-je des intolérances alimentaires ? Suis-je addict au sucre ?

Toutes ces questions, le livre nous les pose. Et il nous propose de faire le point avec des petits questionnaires.

Trouver sa façon de manger

Je l’ai souvent dit sur le blog, il n’y a pas d’alimentation type. C’est l’écoute de soi et du corps qui va nous dire ce qui nous convient. Ce livre rejoint mon propos.

Il propose également un questionnaire pour déterminer « son métabolisme » et nous aider à choisir des aliments qui nous conviennent mieux, et adapter notre alimentation à notre « feu intérieur ». Personnellement, je suis un peu mitigée par ce chapitre. Je pense que c’est à chacun de se faire sa propre opinion.

La fin du livre mène le lecteur vers la pratique de la pleine conscience et l’écoute de soi.

Quand l’alimentation nous bouffe la vie, en bref

  • Un livre agréable et léger à lire
  • Une vraie bouffée d’air frais qui nous fait nous sentir moins seuls dans nos problèmes avec la nourriture
  • De nombreux témoignages
  • Des questionnaires et questionnements posés au lecteur

Mon avis sur « quand l’alimentation nous bouffe la vie »

livre alimentation émotionnelleTrès plaisant à lire et très accessible, je recommanderai ce livre à tout le monde. Que l’on se sente complètement perdu dans son rapport à la nourriture ou que l’on soit plus averti, ce livre a toujours un petit quelque chose à nous apporter. Et surtout, il est très riche en témoignages et exercices, ce qui en fait un ouvrage très ludique.

Personnellement, j’ai apprécié sa lecture. Même si j’ai déjà pas mal creusé au niveau de mon rapport à mon alimentation, cet ouvrage va toucher un grand nombre de thèmes. Ce qui permet d’avoir une vision d’ensemble et de mettre le doigt sur les sujets passés sous silence.

 

Si mon article t’a donné envie de découvrir ce livre, tu peux l’acheter sur Amazon.

 

NB : je touche une petite commission si tu passes par les liens amazon de cet article, cela m’aide à développer ce blog. Merci si tu le fais !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.