Mes réflexions

Les dangers du sucre et des produits lights

Comme promis dans l’article “Comment en finir avec les sodas ?“, je me suis penchée sur le sucre : ses différentes formes et les dangers d’une consommation régulière de sucre.

Le sucre, c’est quoi ?

En nutrition, on appelle sucre tout glucide simple; au gout doux et sucré : le saccharose (sucre le plus courant, issu de la canne à sucre et des betteraves), le fructose (contenu principalement dans le miel et les fruits) ou encore le maltose et le lactose.

Ce que nous appelons couramment sucre englobe donc plusieurs molécules différentes et ne sont pas traités exactement de la même façon par le corps humain. Prenons l’exemple du fructose : celui-ci a un pouvoir sucrant supérieur au sucre blanc et un indice glycémique inférieur. Peu coûteux, les industriels ont également fortement utilisés le fructose, notamment à travers le sirop d’agave ou le sirop de maïs à haute teneur en fructose aux Etats-Unis. Il y a quelques années, le fructose était vendu partout comme le sucre sain par excellence…jusqu’à l’arrivée de certaines études qui affirment la toxicité du fructose pour le foie. Toutefois, ces études sont discutées, notamment à cause des protocoles utilisés. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, je vous conseille cet article : le fructose est-il mauvais pour la santé ?

 le sucre est dangereux pour la santé

Les dangers du sucre en excès

Même si certaines recherches nous plongent dans le doute, il y a un certain nombre d’informations avérées sur les dangers du sucre qui devraient nous faire réfléchir et nous convaincre d’en consommer avec prudence et modération.

Le sucre blanc, un aliment hautement calorique, vide de toute substance nutritive

Trop raffiné, le sucre blanc ne contient presque plus de sels minéraux contrairement au sucre complet, et conserve malgré tout son pouvoir calorique (400 kcal pour 100g)

le sucre blanc, dangereux pour la santé
Source : Wikipédia

 

La consommation de sucre à exploser en 150 ans

Nous sommes tous en excès de sucre

Beaucoup de chiffres circulent sur l’évolution de la consommation de sucre entre les années 1850 et aujourd’hui. Bien qu’il faille prendre ces indications avec des pincettes puisque les ventes de sucre ne reflètent pas l’exactitude de la consommation, la tendance est flagrante : nous sommes passés de 2kg à 35kg par an et par habitant en France. Nous consommons donc en moyenne 95 à 100g de sucre par jour, alors que la recommandation fixée par l’OMS se situe à 25g, soit 4 fois moins !!!

Pourquoi insister autant pour limiter sa consommation de sucre au quotidien ?

L‘obésité et les caries dentaires sont deux maux que l’on associe relativement facilement à une alimentation trop riche en sucre. C’est malheureusement bien trop réducteur. De nombreuses études démontrent les dangers d’une consommation excessive et régulière de sucre, voici un petit résumé :

  • obésité
  • diabète
  • problèmes cardio-vasculaires
  • caries
  • élévation de l’acidité du sus gastrique et aigreurs d’estomac
  • modification de la flore buccale et de la flore intestinale
  • affaiblissement des globules blancs et du système immunitaire
  • favorise le développement de certains cancers : pancréas, estomac, colon
  • favorise l’inflammation chronique dans le corps

L’addiction au sucre est réelle

La préférence pour le sucre persistait même après une augmentation maximale de la dose de cocaïne et après plusieurs semaines d’exposition prolongée à la drogue.

Le sucre n’a pas seulement une incidence sur le physique, mais induit également une addiction puisque les circuits neuronaux activés sont semblables dans la prise de drogue et la prise de sucre ( avec la particularité de passer via une médiation sensorielle pour le sucre). Une étude sur le potentiel addictif du sucre chez les rats montrent que ceux-ci préfèrent le sucre à la cocaïne dans une majorité écrasante, suggérant que le pouvoir addictif du sucre est encore largement sous-estimé de nos jours. Une étude plus récente (en anglais), sur les humains cette fois, montre également une forte activité cérébrale dans la zone des addictions après l’ingestion d’un milkshake à haute teneur en sucre (indice glycémique de 84).

Par quoi remplacer le sucre au quotidien ?

Après un tel bilan, la question de quoi consommer comme produit en remplacement du sucre blanc (le plus vide de nutriments) est tout à fait légitime. Il existe beaucoup de choix sur le marché : les sucres naturels tels que le miel, le sirop d’érable,… et des édulcorants tels que la Stévia et l’aspartame. Même naturel, le sucre reste du sucre. Tous les dangers mentionnés plus reste donc valable. Toutefois, ceux-ci peuvent présenter des propriétés intéressantes si ils sont consommés avec modération ! Voici une présentation des principaux substituts au sucre blanc :

  • le miel : sucre naturel produit par les abeilles à partir de fleurs, il en existe une multitude de variétés et son indice glycémique peut varier selon les fleurs dont il est issu. Le miel est depuis longtemps reconnu pour ses bienfaits sur la santé et est 25% moins calorique que le sucre blanc (300 kcal pour 100g).
  • le sirop d’érable : sucre naturel issu de la sève d’érable, il se présente sous forme de sirop ambré et parfumé. Non raffiné, il conserve donc toute sa richesse en minéraux et possède un indice glycémique légèrement plus bas que le sucre blanc et est donc mieux toléré par le corps qui produira moins d’insuline après son absorption. Son apport calorique est proche de celui du miel.
  • le sirop d’agave : issu de l’Agave, que l’on trouve au Mexique mais également dans beaucoup de zones chaudes et sèches, le sirop d’agave est vendu depuis plusieurs années comme la solution miracle pour remplacer le sucre notamment grâce à un indice glycémique des plus bas. Attention toutefois, l’argument avancé sur beaucoup de packaging est faux ! En effet, l’indice glycémique du sirop d’agave va énormément varier d’un produit à un autre car il dépend du mode de fabrication. Certains produits présentent même un indice glycémique identique ou presque à celui du sucre blanc. Egalement riche un fructose pur, je te renvoie à mon premier lien sur les potentiels dangers d’un excès de fructose. De plus, son apport calorique est proche du sucre blanc.
  • le sucre de fleur de coco : ce sucre est produit à partir de la sève des fleurs chauffée. Très parfumé, avec un goût de coco caramélisée et une petite note de réglisse sur la fin, ce sucre a une jolie couleur brune. Malgré son apport calorique proche du sucre, il est riche en minéraux, anti-oxydants et possède un indice glycémique très bas pour du sucre. Il reste toutefois relativement cher.
  • la stévia : édulcorant naturel provenant de la plante Stevia Ribaudiana, la stévia possède un pouvoir sucrant très puissant pour un apport calorique nul. Sans glucide, son indice glycémique est nul et ne provoque pas de pic du taux de sucre dans le sang. Les experts l’ont également unanimement reconnue comme bien plus saine que l’aspartame, édulcorant artificiel. Mieux, certaines études montrent l’efficacité de la Stévia pour lutter contre l’hypertension légère et celle-ci, contrairement aux sucres, ne favoriseraient pas les caries dentaires. Si la Stévia est une des meilleures solutions à l’heure actuelle pour réduire la consommation de sucre, le produit disponible en rayon n’est pas forcément très naturel puisque certains industriels rajoutent des agents de charge, des additifs alimentaires et parfois même … du sucre !
  • l’aspartame : édulcorant industriel, celui-ci reste un produit très controversé et il convient, par principe de précaution, de limiter son utilisation.

Pourquoi choisir de ne pas consommer de produits light et de diminuer le goût sucré de son alimentation ?

Consommer des substituts et des produits lights maintient l’addiction au goût sucré

Que ce soit l’emploi de substituts ou la consommation de produits lights, ceux-ci envoient des signaux similaires que le sucre à l’organisme (ce qui n’aide pas à perdre du poids) et entretiennent l’addiction au goût sucré. C’est là le plus gros problème, nous sommes beaucoup trop habitués à consommer des choses sucrées. La bonne démarche santé consiste donc à réduire considérablement le sucre et les produits lights et ne consommer que ponctuellement du “goût sucré” de qualité comme le miel, le sucre de fleur de coco pour les sucres ou encore la Stévia comme édulcorant. Ainsi si tu es dans une démarche de santé, il est important que tu apprennes à consommer naturellement moins sucré et ne surtout pas chercher à compenser systématiquement par l’emploi de substituts sans remettre en question ton alimentation et te défaire de l’addiction au sucre.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Les dangers du sucre et des produits lights

  1. Très bien expliqué, clair et complet. Ne cherchez plus, le sucre est l’ennemi !!!

Laisser un commentaire