Conseils pratiques, Le sucre

Comment réduire naturellement sa consommation de sucre sans sensation de manque et sans se priver ?

identifier les sucre ajouté dans les produits industriels pour maigrirDepuis les années 1850, notre consommation de sucre est passée de 2kg par habitant à 35kg. Notre consommation de sucre a littéralement explosé et nous consommons en moyenne 4 fois plus de sucre au quotidien que les recommandations fixées par l’OMS et l’excès de sucre est devenu un fléau sanitaire. Pour connaître les dangers de l’excès de sucre, je te conseille mon précédent article : les dangers du sucre et des produits lights.

Vouloir réduire sa consommation de sucre, c’est bien. Mais comment le faire sans tomber dans le schéma de contrôle et de privations courant des régimes ? Peut-on réduire naturellement sa consommation de sucre et de produits sucrés sans se priver ? La réponse est oui ! Il est possible d’instaurer un cercle vertueux qui va te sortir de la dépendance au sucre sur le moyen terme et te permettre de réduire ta portion de sucre sans sensation de manque.

Il est également évident qu’apprendre à consommer moins de sucre au quotidien grâce à des réflexes sains est un excellent moyen de perdre du poids sans faire de régime.

5 actions à entreprendre pour réduire sa consommation de sucre naturellement

1/ Bannir les plats industriels et les aliments ultra-transformés pour réduire sa consommation de sucre

80 % des produits industriels contiennent du sucre, y compris les plats salés et les légumes cuisinés. Pourquoi donc ? Il s’agit tout simplement de répondre à un enjeu commercial car le sucre pousse à la consommation sans s’en apercevoir.

Un geste simple mais au combien efficace pour réduire sa consommation de sucre est de cuisiner soi-même car nous n’avons pas les mêmes réflexes et ajoutons spontanément moins de sucre ajouté dans nos recettes du quotidien. De plus, la cuisine maison est souvent plus savoureuse et meilleure pour la santé.

L’excès de sucre dans les produits industriels t’intéresse ? Découvre également mon article : le petit déjeuner idéal pour faire le plein de sucre ajouté dès le matin.

2/ Préférer le miel au sucre

Le sucre blanc est un produit vide qui ne contient aucun intérêt nutritionnel. Mais ce n’est pas le cas de tous les produits sucrants. Je pense ici au miel. A l’instar du sucre blanc, un excès de miel est tout aussi dangereux pour la santé. Toutefois, celui-ci possède un atout de taille lorsque l’on souhaite réduire sa consommation de sucre. Le miel a un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre blanc. C’est à dire que pour obtenir le même goût sucré dans un plat ou un dessert, la quantité de miel nécessaire sera moindre ! Ainsi, dans une recette, 100g de sucre peuvent être remplacé par 65g de miel, ce qui réduit la quantité de sucre ajouté de près de 33 %.

3/ Diminuer progressivement les quantités de sucre ajouté dans les recettes

Nous sommes habitués à une certaine saveur sucrée dans nos pâtisseries par exemple. Mais cela veut il dire pour autant que nous ne nous régalerions pas si celles-ci l’étaient un tout petit peu moins ? Ton gâteau au chocolat favori serait il toujours aussi délicieux si il contenait 5 % à peine de sucre en moins ? En réalité, la réduction est si faible qu’il fort possible que tu ne sentes même pas la différence. Pourtant, à réduire d’un chouïa nos apports sucrés sans que cela nous soit décelable ou déplaisant au goût fait une sacrée différence sur le long terme. Comme on dit, « les petits ruisseaux font les grandes rivières. »

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Comment arrêter les pulsions sucrées ?

En testant différentes quantités de sucre (ou de miel) dans tes recettes favorites, tu vas t’apercevoir qu’il existe 4 grandes catégories :

  • catégorie 1 : je diminue la quantité de sucre mais je ne perçois pas ou très peu la différence en mangeant
  • catégorie 2 : je perçois une petite différence de goût mais j’adore toujours autant ma recette
  • catégorie 3 : la différence est nettement perceptible. La recette me plait bien mais moins qu’à l’accoutumée.
  • catégorie 4 : je n’aime pas du tout car ce n’est pas assez sucré ou encore, le manque de sucre a dénaturé la texture de ma recette.

L’idéal est de tester tes recettes favorites et de noter quelle quantité de sucre/miel te permet de déguster tes plats et desserts préférés en restant dans la catégorie 1 ou 2. Prendre autant de plaisir en mangeant tout en réduisant ta quantité de sucre progressivement est un excellent moyen de ne pas ressentir de manque et de frustrations !

le stress a augmenté mon envie de sucre

4/ Ecouter son corps

Lorsque tu souhaites réduire ta consommation de sucre dans une démarche bienveillante, il est primordial d’écouter ton corps et tes envies sans te juger ni te contrôler. Ainsi, lorsque tu manges une pâtisserie par exemple, prends le temps de la savourer, d’en profiter pleinement. De la même façon, tu manges parfois des sucreries ou un dessert automatiquement, sans en avoir réellement envie. Attention, je ne parle pas ici de compulsions alimentaires mais bien des habitudes automatiques que l’on fait sans même sans rendre compte. Il arrive parfois que tu n’ais plus faim à la fin d’un repas et que tu te sentes rassasié. A ce moment là, adopte le réflexe de t’interroger : as-tu réellement envie d’un dessert ou le consommes tu machinalement ? Ecouter son corps, se faire plaisir, ne pas se forcer à manger lorsque la faim et l’envie ne sont plus là permet également d’ajuster sa consommation de sucre en fonction de son besoin naturel.

5/ Etre patient

Nous parlons souvent de dépendance et d’addiction au sucre, car celui-ci a un effet sur notre organisme/cerveau proche des drogues (source 1source 2 en anglais). Ainsi, le sucre appelle davantage de sucre, et inversement, consommer moins de sucre nous donne moins envie d’en consommer. Les 4 actions ci-dessus vont te permettre d’instaurer un cercle vertueux pour réduire naturellement ta consommation de sucre. Grâce à elles, tu vas pouvoir réduire ton apport de sucre sans trop le ressentir et avoir de sensation de manque. Ton corps va s’habituer petit à petit à avoir moins de sucre au quotidien et ton palais y sera plus sensible. Ainsi, il te sera à nouveau possible de réduire très légèrement la quantité de sucre/miel dans tes recettes en conservant tout le plaisir à la dégustation. Tu auras alors franchi avec succès une étape clé pour réduire durablement ta consommation de sucre sans jamais connaître de frustrations ou te sentir priver.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.