Mes bilans mensuels

Bilan du cinquième mois : retour sur un mois difficile

Bilan ou pas bilan ?

J’ai beaucoup hésité à faire ce bilan mensuel : comment ? Pourquoi ? Il ne s’est rien passé dans ma vie ce mois-ci en rapport avec mon objectif de perte de poids et donc avec le blog. Au contraire, j’ai mangé “comme j’ai pu” sur le moment : parfois des jours entiers remplis de grignotages et sans véritables repas et parfois en m’alimentant de fast food ou plats prêts ramenés par un proche sans prêter attention à ce que j’ingurgitai. En ce sens, un bilan poids comme je le présente d’habitude sur le blog ne me semblait pas justifier. A contrario, passer ce mois sous silence et ne faire comme ci celui-ci n’avait jamais eu lieu ne me parait pas être la solution non plus.

Bilan initial de mon défi pour perdre du poids sans faire de régime amincissant et restrictif

Dans le creux de la vague

Puis je me suis rappelée que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et que celui qui poursuit des objectifs n’est en rien immuniser contre les épreuves et les obstacles. Le chemin ne s’ouvre pas comme par miracle devant lui pour lui permettre de les atteindre et il n’y a pas de gentille fée (ou de Gandalf) qui dit aux aléas de la vie “Stop, vous ne passerez pas ! Tentative de réalisation personnelle en cours. Vous reviendrez plus tard”. Je ne suis pas la première à essayer de perdre du poids, et je ne serais surement pas la dernière. Aussi, je n’ai pas envie de montrer un parcours tout rose et acidulé quand celui-ci ne l’est pas, et de censurer mes coups de pompe ou mes échecs lorsqu’il y en a. Je ne crois pas que cela soit la bonne démarche. Aussi, tu l’auras compris, ce bilan sera particulier. A tort ou à raison, je n’ai pas pris mes mensurations. Je ne me suis pas impliquée dans mon objectif de perte de poids ce mois-ci. Aussi, il me semble hypocrite de faire un bilan avec la part belle au suivi de mon évolution poids/silhouette. Afin d’avoir un chiffre repère pour la suite de mon aventure, je suis néanmoins vite fait montée sur ma balance hier matin : 86.4 kg.

J’ai perdu 1.2 kg ce mois-ci

Oui, j’ai perdu 1.2 kg. Toutefois, je n’y trouve aucune satisfaction ou réconfort dans cette évolution. En effet, je n’ai fait aucune remise en question personnelle de mon côté. Bien au contraire, j’ai régressé puisque, je le disais plus haut, j’ai mangé comme un sac et j’ai également lâché mes nouvelles habitudes anti-flemme culinaire. A dire vrai, je n’arrive pas à me souvenir d’avoir cuisiné quoique ce soit pendant tout ce mois. Je me suis servie de ce qui me tombait sous la main : parfois des choses saines, et parfois non. Je me suis néanmoins aperçue d’une chose lors de ces dernières semaines : mon rapport à la nourriture a évolué. Ce qui avant m’apportait grand réconfort (notamment les choses sucrées) ne m’en apportent que peu désormais et je les trouve parfois insipide. Mais je crois qu’un article entier sur le sujet s’impose, je ne m’attarderai donc pas ici.

le stress chronique fait grossir

Pourquoi cette inactivité sur mon blog ?

Si tu me suis depuis un petit moment, tu as remarqué l’inactivité sur le blog et les réseaux sociaux. Deuil, séparation, démarches administratives,…Ce mois m’a paru bien compliqué, trop compliqué. Je sais qu’il existe bien pire dans la vie. Toutefois j’ai eu un moment assez difficile à traverser et j’ai passé une bonne partie de mon temps à pleurer et à gérer comme je le pouvais. Il ne me semblait pas correct de venir et de repartir et d’animer le blog à coup de lance pierre. J’ai senti le besoin de me poser loin de tout et de faire le point sur les priorités de ma vie avant de revenir.J’en ai encore gros sur la patate comme on dit et il va surement falloir encore quelques réajustements pour trouver un bon équilibre dans ma vie. Comme je le disais plus haut, le monde ne s’arrête pas de tourner pendant que l’on essaie de réaliser quelque chose d’important à nos yeux. Il y a une multitude de façons de réagir que je classerai en 3 grands groupes principaux :

  • les super héros qui ne lâchent rien de rien quoi qu’il arrive, y compris en cas d’apocalypse zombie (clairement, je n’en fais pas partie)
  • les personnes qui, en cas de coup dur, accusent le coup comme elles peuvent en se disant : “c’est pas grave. Je lâche un peu de mou pour le moment. Je sais quelques sont mes motivations réelles et pourquoi je veux réellement atteindre mon objectif. Je me donne juste un espace pour respirer avant de perdre pied parce que là, c’est trop !” Et une fois l’épreuve passée se remettent en selle naturellement.
  • les personnes qui abandonnent définitivement. J’ai trop longtemps été dans cette catégorie dans d’autres domaines de la vie parce que je n’arrivais pas à trouver les motivations réelles et profondes, mon moteur. Si toi aussi tu te reconnais dedans, peut être le problème de vient-il pas de ta volonté mais des raisons qui te poussent à choisir tel ou tel objectif dans ta vie. Ne te juge pas et fais le point sur les raisons qui t’ont poussé à l’adopter. Sont-elles réellement légitimes à tes yeux ?
Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Bilan de ce 13 mois sans régime : un mois épuisant et déstabilisant

A toi, lectrice/lecteur régulier de mon blog, je tenais à m’excuser pour ce long silence et à te remercier d’être encore présent et de me lire régulièrement. Ce blog est un projet important à mes yeux et je souhaite continuer à le développer. Je me remets donc un selle et je te dis à très bientôt 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.