7 raisons qui te poussent à trop manger

compulsions alimentaires

Combien de fois me suis-je surprise à trop manger et à continuer sans pouvoir m’arrêter alors que mon corps me disait que je n’avais plus faim ? Pourtant, malgré mes signaux de satiété, il m’était impossible de poser ma fourchette. Et je continuai à manger jusqu’à finir mon assiette ainsi que le dessert, quitte à me lever de table avec un petit mal de ventre passager.

Mais trop manger, ce n’est pas systématiquement manger sans fin à s’en faire mal au ventre. On mange trop à partir du moment où l’on se nourrit au-delà de notre faim corporelle : que ce soit sous la forme de petits grignotages réguliers au cours de la journée, ou, comme plus haut, de ne pas pouvoir poser ses couverts tant que notre assiette n’est pas terminée.

Dès que tu manges sans faim, tu manges trop pour ton corps !

Mais si tu n’as pas faim, pourquoi ressens-tu le besoin de manger ? Parce que la faim physiologique (celle du corps) n’est pas la seule qui existe. Il en existe deux autres :

  • La faim émotionnelle : celle qui nous pousse à manger sous l’impulsion de nos émotions
  • La faim hédonique : celle qui nous pousse à manger par plaisir. Celle-ci est déclenchée par des niveaux « alléchants » comme une odeur agréable, ou un visuel très appétissant.  Les industriels ont bien cerné les mécanismes de cette faim et l’utilisent pour augmenter leur vente. Qui n’est jamais passé devant une boulangerie qui diffusait des odeurs de pain ou de viennoiseries tout juste sortis du four pour attirer davantage d’acheteurs ?

Dans l’article d’aujourd’hui, j’ai décidé de lister les principales raisons qui te poussent à trop manger pour t’aider à y remédier.

se desintoxiquer du sucre

Quels sont les symptômes ressentis lorsque l’on mange trop ?

Ceux-ci sont plus évidents à identifier lorsqu’il s’agit d’une prise alimentaire conséquente plutôt qu’un grignotage répété tout au long de la journée. Dans ce deuxième cas, les effets inconfortables à court terme sont souvent moins visibles ou ressentis moins fortement. Toutefois, ton poids peut être un indicateur fiable.

Lorsque l’on mange trop par rapport à ses besoins corporels, on a tendance à prendre naturellement à prendre du poids petit à petit.  Aussi, si tu t’aperçois que tu as besoin de faire un peu plus de sport, ou que tu fais davantage de régimes pour te maintenir au même poids, cela peut être un signe. À cela s’ajoute souvent des problèmes digestifs : maux de ventre pendant la digestion, lourdeurs, ballonnements, voir aigreurs d’estomac régulières. Le transit est souvent perturbé également.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Bien se nourrir, entre clichés, compulsions et repères alimentaires

Bien sûr, il existe d’autres problématiques qui peuvent se manifester de la même façon, comme les intolérances alimentaires ou d’autres problèmes de santé. C’est ce qui fait que l’on a souvent du mal à savoir que l’on mange trop au quotidien.

Les 7 raisons à cause desquelles tu manges trop

1. Pour compenser un manque ou un excès de privations passé

Celles et ceux qui ont suivi des régimes draconiens pendant plusieurs semaines (ou mois) le savent bien. À force de se priver de tout, on développe une fascination voir des fantasmes envers certains aliments. À cela s’ajoute le fait de vouloir inconsciemment compenser toute la faim ressentie et inassouvie et la décompensation de l’excès de contrôle dont on a fait preuve pendant le régime.

Ce mélange détonnant peut t’amener à trop manger par la suite pour « effacer » les souvenirs douloureux et la frustration ressentie pendant toute la période de privations.

Que faire pour en sortir : Renonce aux régimes. Ils ne t’aideront pas à perdre du poids, ils vont probablement t’aider à grossir.

2. Tu es déshydraté.e

J’en parle dans mon guide pour maigrir sans régime offert lors de ta première inscription à ma newsletter, lorsque nous sommes déshydratés, nous confondons souvent les signaux de soif et de faim. Nous pensons avoir faim alors qu’en réalité il n’en est rien. Notre corps nous réclame à boire.

La solution : Vérifie que tu bois suffisamment au cours de ta journée, au moins 1,5L. S’il te semble avoir faim, mais que tu n’en es pas sûr, commence d’abord par boire un verre d’eau. Si la faim passe, alors cela n’en était pas une. Ton corps te demandait à boire.

3. À cause du stress chronique

J’ai déjà dédié un article qui parle du rôle de stress dans la prise de poids. Outre l’impact physiologique, le stress réoriente nos choix alimentaires et nous fait manger davantage. Même à apports alimentaires égaux, une personne stressée stockera plus et fabriquera davantage de gras qu’une personne évoluant dans un climat moins stressant.

Que faire ? Le stress n’est pas la norme ! À entendre certains, être surbooké, ne plus savoir ou donner de la tête et être stressé fait partie intégrante de notre société et c’est normal. Je dis non ! Ne cherche pas à contrôler ce que tu manges à cause du stress (cela va avoir pour incidence de te stresser encore plus). Au contraire, prends du temps pour toi, pour te ressourcer, et instaure dans ton quotidien une routine antistress.

4. Tu es en carence

Ton corps t’envoie régulièrement des signaux de faims alors que tu te sens déjà lourd ? Lorsque ton corps n’a pas reçu tout ce dont il a besoin, il déclenche des signaux de faim, même si tu as la sensation d’avoir déjà trop mangé. En effet, beaucoup de personnes font l’erreur de ne prendre en compte uniquement les calories. Mais le corps a besoin de bien davantage pour fonctionner normalement : glucides, protéines, lipides, vitamines, minéraux et oligo-éléments sont tous des nutriments essentiels. Si tu es en carence, alors ton corps te réclamera à manger, tout simplement !

Que peux-tu faire  ? Analyse ton alimentation sur plusieurs jours. Y a-t-il beaucoup de calories vides ? Manges-tu suffisamment varié ? Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de repenser en douceur ton alimentation. Tu peux également faire une petite cure de vitamines et minéraux pendant quelques semaines.

Tu seras peut-être également intéressé par mon article :  Quoi changer dans son alimentation pour maigrir ?

5. Impossible de t’arrêter de manger : tu finis toujours ton assiette même lorsque tu as trop mangé

Notre éducation enfantine nous joue encore des tours une fois adulte. Tu n’as plus faim, tu le sais, mais pourtant impossible de poser tes couverts tant que tu n’as pas terminé ton assiette ? Et bien, c’est normal ! Outre l’éducation, des biais cognitifs rentrent également en jeu. Nous mangeons trop parce que nous sommes conditionnés à ne pas écouter notre corps et à manger sans nous en rendre compte.

Que faire ? J’ai écrit un article entier dédié à la surconsommation inconsciente. Tu y retrouveras tous mes conseils pour éviter de trop manger malgré toi.

6. Trop manger par ennui

ENNUI + FATIGUE + SOLITUDE + RESSENTI DE MANQUE = BESOIN DE MANGER

Il n’est pas rare de trop manger même sans faim à cause de l’ennui. J’en étais d’ailleurs une fervente adepte. Et puis un jour, j’ai eu un déclic, une prise de conscience qui a tout changé. Si tu manges souvent à cause de l’ennui, je t’invite à lire mon article sur le sujet.

mangeur emotionnel

7. Tu compenses tes émotions

Je t’en parlais en introduction de cet article, il existe ce que l’on appelle des faims émotionnelles.  Le psychiatre Stéphane Clerget l’exprime très bien dans son livre les kilos émotionnels : il existe un lien nourriture-émotions fort qui se construit dès les premiers stades de la vie. En grandissant, nous pouvons mettre en place des mécanismes de protection à travers l’utilisation de la nourriture. Celle-ci va devenir un rempart, une façon de se protéger face à notre entourage ou à des situations vécues. Ainsi, faute d’arriver à gérer nos émotions autrement, nous faisons appel à la nourriture pour nous aider à y faire face et à les gérer.

Que faire si tu te reconnais dans ce profil et que tu « manges tes émotions » ?

Il est important d’identifier les situations et les émotions qui te déclenchent des faims émotionnelles. Pour cela, je t’encourage à remplir mon journal alimentaire. Une fois ces prises de conscience faites, un travail sur l’émotion ou la situation qui déclenche tes faims émotionnelles va pouvoir démarrer. Des lectures comme “dites non à l’alimentation de consolation” ou encore “je me libère des poids qui me pèsent” peuvent t’aider à mieux gérer.

Lorsque trop manger devient une maladie …

Parfois, trop mangé devient un trouble du comportement alimentaire. La boulimie et l’hyperphagie sont deux maladies dans lesquelles il y a des crises régulières d’ingestion d’aliments en grande quantité avec une perte de contrôle. On est comme « happé » par la crise alimentaire.

Dans ce cas-là, il est important de se faire accompagner par un professionnel de santé adapté. Si besoin, voici le lien pour trouver un praticien sur le site de la Fédération Française Anorexie Boulimie. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.